1. L'interview d'un spécialiste

    Voici le compte rendu de l'interview faite au spécialiste, Olivier Ouzé, Président du Rire Tonique, à Bordeaux. C'est aussi le créateur de cet unique club du rire d'Aquitaine.



Quelles motivations vous ont poussé à organiser le club du Rire Tonique ?
   
    « Il y a environ six ans, Je cherchais un solution pour gérer mon stress et les petits problèmes du quotidien. Je faisais du sport dans ce but. Puis un jour, en regardant les informations, j'ai entendu parler des thérapies par le rire. J'ai donc essayé. Au départ, j'ai trouvé assez intriguant d'avoir un sentiment de bien-être qui se prolonge grâce à l'amélioration des capacités de respiration. De plus, mon corps était détendu et il m'était plus facile de m'endormir. En continuant de venir à ce cours, j'ai été embarqué dans cette histoire à Versailles et elle continue encore aujourd'hui depuis quelques mois maintenant. »





Quel est votre métier en parallèle à cet action au Rire Tonique ?

    « Je suis consultant formateur, c'est a dire que j'interviens en entreprise pour faire de la formation continue essentiellement dans la communication, je m'occupe des thèmes qui se rapportent au management, c'est à dire l'encadrement du personnel, ainsi que la communication commerciale. »


Êtes vous satisfait des résultats sur vos ''clients'' ?

    « Des copains, des clients, des patients, des malades ? Ce qui est intéressant, c'est l'ambiance ''Club'' et le fait que les personnes qui participent aient l'impression d'appartenir à un groupe qui peut être éphémère, car certaines personnes ne restent que quelques heures, ou alors un groupe plus soudé car certains reviennent souvent. Ils peuvent revenir toutes les semaines pendant des années, créant ainsi des relations amicales. Au final, je suis très satisfait parce que leur bonheur se ressent dans la relation que nous entretenons ensemble et qui, malgré le côté théâtral des exercices, se voit dans la confiance mutuelle.»


Quels sont les profils-types de vos clients ?

    « Les personnes qui fréquentent les séances de Rire Tonique ont des profils très très variés. Il y a une fourchette d'environ 7 à 77 ans. A Bordeaux, on a même des mamans qui viennent avec leurs enfants. Puis il y a aussi le profil du sénior, qui vient souvent car il a compris l'importance de se sentir bien. Il y a aussi les hommes qui sortent du travail et qui viennent relâcher la tension en riant, et, enfin, des étudiants qui viennent pour des raisons extrêmement variées. Les femmes fréquentent plus facilement le cours que les hommes, à raison d'une moyenne de deux femmes pour un homme. »


Vous êtes donc convaincu par la thérapie par le Rire ?
   
    « Moi je suis moins axé sur le sujet de la thérapie car j'ai tendance à réserver ce mot à des professionnels du soin comme les médecins. Ce qui est très étonnant, c'est qu'il y a une semaine (on était le 17 décembre lors de l'interview), à l'occasion d'une rencontre avec des élus à la mairie de Bordeaux, un homme est venu vers moi et m'a demandé ce que je faisais. Après lui avoir dit que j'animais des thérapies par le rire, il m'a répondu que le rire est une excellente thérapie, c'était un médecin. Comme je fais confiance à ceux-ci, je ne me suis pas opposé à son avis. Je sais que la thérapie par le rire est reconnue comme étant un bon accompagnement à la guérison d'un malade. »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×