2. Le rire dans notre cerveau

 


      En premier lieu, notre cerveau capte, grâce à nos organes sensitifs, un stimulus qui peut être visuel, tactile ou sonore et qui, à terme, enclenchera le rire. Dans tous les cas, les aires sensorielles de notre cerveau analysent le signal électrique qui est ensuite renvoyé vers le centre cortical situé dans le lobe pré-frontal. Cette zone choisit l'intensité du comportement face à des situations de contacts humain. Elle transfère l'information au système limbique qui mettra le comportement en action.

    Pour le rire, suivant l'intensité du signal envoyé par le lobe pré-frontal, le système limbique déclenchera un rire étouffé ou un fou rire. De plus, le système limbique a la capacité de déconnecter le cortex qui s'occupe de notre conscience. C'est pourquoi certains rires sont incontrôlés et inexpliqués.

            Néanmoins, le système limbique ne fait que décider de l'action, il ne lui reste plus qu'à envoyer l'information aux muscles de notre corps pour que ceux-ci effectuent ce qu'on leur demande.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×